DISCOURS INSTITUTIONNEL DU MOUVEMENT « AGISSONS POUR LA TUNISIE »

Vu la détérioration et le déclin sans précédent   des conditions politiques, économiques, sociales et  sécuritaires du pays,

Vu le  marasme et l’affaiblissement qui ont porté atteinte à  la  dignité et au  prestige de l’État,

Vu la frustration, la détresse et la précarité caractérisant le quotidien du citoyen, qui, angoissé et anxieux, ne cesse de se soucier   de son présent  et de se méfier de son futur,

Compte tenu de l’incapacité de l’autorité au pouvoir  à surmonter les fragmentations sociales et à maîtriser et contenir les conflits  partisans, qu’elle suggère, voire encourage, laissant faire, laissant aller avec pour objectif d’en tirer tous les avantages puisqu’elle détient tous les atouts,

Vu  l’indifférence  absolue du  pouvoir  en place face à l’état de paralysie totale  dont  souffre le pays, et son incapacité  matérialisée  par son invalidité  à ouvrir les  grands dossiers liés au développement, au problème du chômage, aux  inégalités  régionales,  à la corruption, au terrorisme, à la contrebande , à l’évasion fiscale, et  aux problèmes quotidiens relatifs à la hausse des prix, à l’approvisionnement du marché, à la garantie d’un  niveau de vie minimum décent , ainsi qu’à la diminution  des investissements, au rétrécissement qualitatif et quantitatif  de la classe moyenne et l’amplification de la pauvreté,

Sur la base de ce diagnostic réaliste de la situation générale dans le pays, et convaincus que l’amour de la Patrie et  la tentative de la  sauver de l’état de morbidité, découlent  d’un devoir légitime, religieux et moral, et que la prochaine étape appelle à un style de leadership nouveau et  innovant, capable de remettre la Tunisie sur les rails,                        

Nous, groupe d’officiers supérieurs militaires  à la retraite, associés à un nombre de dignitaires et de cadres civils supérieurs réputés  pour leur défense des intérêts du pays et leur compétence et efficacité  dans les domaines vitaux dont le pays a besoin,

Nous nous sommes convenus à ne pas laisser le pays sombrer dans le gouffre et à travailler d’arrache-pied pour sortir  la Tunisie de sa situation catastrophique et la libérer de l’emprise de ceux qui  rivalisent  pour voler les rêves de son peuple, détruire ses ambitions,   piller ses ressources, propager le désespoir  chez les  jeunes et enterrer leurs ambitions. Une jeunesse  qui s’était révoltée  mais  sans savoir pour autant que les opportunistes avaient  hypothéqué  ses capacités et  fermé derrière eux  toutes les  portes de l’espoir pour un avenir meilleur , les gardant ouvertes aux leurs et à tous ceux qui leur font devoir d’allégeance et d’obédience aveugles !

Déterminés principalement et uniquement  à  rendre service à  la Tunisie, nous avons décidé de nous nous  introduire  dans l’arène politique au sein d’un mouvement civil et centriste  appelé « Agissons pour la Tunisie », dans le cadre d’un projet communautaire avec des choix conscients et des plans rationnels et pragmatiques.

Nos priorités absolues :

* La nécessité de consolider les principes de l’état de droit et des institutions chez  l’individu et au sein du  groupe, ce qui suppose l’existence d’un minimum  de confiance chez le  citoyen vis à vis de  l’autorité qui dirige le pays…

* Lutter contre la violence et le terrorisme en ciblant leurs dimensions intellectuelle, psychologique, sociale et sécuritaire …

* Relever le défi économique et social en mobilisant tous les potentiels du pays et en les affectant  au profit  du  développement.

Enfin, le mouvement « Agissons pour la Tunisie » au sein duquel  « des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah », nous le voulons un cri de mobilisation de toutes les forces vives émanant de  toutes les couches sociales, pour nous rallier  et serrer les rangs  pour la Tunisie, et faire appel  aux  citoyennes et citoyens intègres et honnêtes et partageant avec nous  notre  préoccupation  pour  la Patrie , à un sursaut  populaire aussi salutaire qu’éclatant  pour  rejoindre  notre nouveau mouvement aux  orientations  nationalistes  exemptes  de fausses promesses et de rhétorique, jusqu’à ce que nous retirions le tapis  sous les pieds des pseudo-politiciens et  rompions définitivement  avec le passé …

Lorsque la cible est LA PATRIE, la neutralité devient  trahison et le silence  complicité…

« Que ne vive point en Tunisie quiconque la trahit »